Presse

Le Journal de Saint-Denis
(30 mai 2016 / Benoît Lagarrigue)

Les Correspondances romantiques concoctées par Clément Mao-Takacs ont fait passer un souffle de plaisir contagieux grâce à une suite de textes et de musiques s’imbriquant de la meilleure des manières. (…) Les lectures dites par Julie Depardieu et Charles Berling, les musiques jouées par le Secession Orchestra dirigé par ce jeune chef toujours plus inventif ont montré que le romantisme pouvait être bien autre chose que larmoyant ou grandiloquent. Il ne s’agissait pas d’une simple alternance de textes et de musiques mais bien d’une dramaturgie construite (…) avec, en point d’orgue, la sublime Valse de Ravel, fougueusement et brillamment dirigée par un Clément Mao-Takacs au sommet de son art.

IMG_0031_2Le Journal de Saint-Denis_30.05.2016

 

RADIO CLASSIQUE
Le Journal du Classique (25 mai 2016 / Laure Mézan)

Réécouter Clément Mao – Takacs sur Radio Classique, interviewé par Laure Mezan dans Le Journal du Classique

FRANCE – MUSIQUE
La Matinale (24 mai 2016 / Vincent Josse et Nicolas Laffite)

Réécouter Clément Mao – Takacs, SECESSION ORCHESTRA et Julie Depardieu dans La Matinale de France-Musique

Le Journal de Saint-Denis
(25 mai 2016 / propos recueillis par Benoît Lagarrigue)

Le Journal de Saint-Denis_25.05.16_1Le Journal de Saint-Denis_25.05.16_2

La Lettre du Musicien
(mai 2016 / propos recueillis par Marcel Weiss)

La Lettre du Musicien_Mai 2016_1La Lettre du Musicien_Mai 2016_2

Classica
(mai 2016 / propos recueillis par Elsa Fottorino)

CMT dans Classica

 

La Terrasse (avril 2016)

La Terrasse_Avril 2016_Danser l’Europe_1

 

La Terrasse_Avril 2016_Danser l’Europe_2

 

 

 

La Terrasse_Avril 2016_Correspondances_1La Terrasse_Avril 2016_Correspondances_2

 

 

Diapason (juin 2015)

La Revue du Spectacle (22 avril 2015)

 

'Le jeune chef Clément Mao-Takacs a fait forte impression samedi dernier avec SECESSION ORCHESTRA dans un programme ambitieux. Rencontre avec l’étoile montante de la direction d’orchestre française.'

La Revue du Spectacle – article de Christine Ducq

Les Échos (20 avril 2015)

 

Clément Mao-Takacs a délivré une « Symphonie n°1 » de Mahler de haute-volée. Ne s’épargnant pas un instant, les jeunes musiciens du Secession Orchestra pourraient en remontrer à bien des ensembles de renom. Malgré un dispositif et une acoustique qui les exposent, les deux cornistes, les deux flûtistes, le hautboïste, le percussionniste et leurs pairs ont additionné les prodiges…

Ouest-France (19 avril 2015)

 

Un triomphe : véritable tsunami musical, du jamais-vu !

 
Les Échos (17 avril 2015)

 

Un jeune chef d’une singulière audace, qui défend les répertoires rares d’hier et d’aujourd’hui, et conçoit toujours d’intelligents programmes…

Ouest-France (16 avril 2015)

 

Un chef d’orchestre-né, précoce, qui aime fédérer les musiciens…

 

 

 

 

Forum-Opéra (17 novembre 2014)

La Passion de Simone de Saariaho, maîtrisée au superlatif par le chef d'orchestre Clément Mao - Takacs à la tête de Secession Orchestra...
« Heureuse coïncidence du calendrier, il y a un an jour pour jour, un 14 novembre, cette version de chambre de La Passion de Simone de Kaija Saariaho était créée à Bratislava en Slovaquie. Autant dire que pour cette coréalisation entre le Centre Lyrique d’Auvergne et la Comédie de Clermont-Scène Nationale, Clément Mao-Takacs maîtrisait au superlatif son sujet à la tête de l’ensemble instrumental Secession Orchestra. »

lire l’intégralité de l’article de Roland Duclos sur : FORUM OPERA

La Revue du Spectacle (2 juin 2014)

Divin Festival de Saint-Denis
« Dans le transept gigantesque de la vénérable basilique ou dans l’impériale Légion d’Honneur, un concert n’a jamais tout à fait le même goût qu’ailleurs et réserve toujours des sensations fortes. La nouvelle édition du Festival de Saint-Denis ne fera pas exception puisqu’elle met à l’affiche monuments de la musique et artistes de valeurs, astres rayonnants et étoiles montantes. Le concert donné en avant-première frappait déjà fort le 27 mai avec la création française de « La Passion de Simone », un opéra de la compositrice Kaija Saariaho sur un livret d’Amin Maalouf. Une Passion moderne consacrée à la vie et à l’œuvre de la philosophe Simone Weil conduite de main de maître par la baguette du jeune chef Clément Mao-Takacs et son Secession Orchestra. »

Retrouvez l’intégralité de cet article de Christine Ducq sur La Revue du Spectacle.

Libération (26 mai 2014)
Entretien avec Kaija Saariaho

« Les jeunes m’inspirent. Quand j’étais compositrice en résidence à Carnegie Hall, j’ai beaucoup travaillé avec des jeunes. J’ai réalisé cette version de chambre de la Passion de Simone pour le Secession Orchestra, vivier de jeunes virtuoses. J’ai toujours composé pour comprendre le monde et j’ai l’impression que pour les jeunes, aujourd’hui, la vie est très compliquée. »

Retrouvez l’intégralité de cet article d’Éric Dahan sur Libération

Libération (26 mai 2014)
Kaija Saariaho avec passion

« Dans l’écrin de timbres ciselé par le chef Clément Mao-Takacs et son Secession Orchestra, l’aigu cristallin de Karen Vourc’h fait mouche. (…) »

Retrouvez l’intégralité de cette interview de Kaija Saariaho par Éric Dahan sur Libération.
[/spoiler]
LCI : Chronique Culture de Christophe Combarieu (25 Mai 2014)
Télépaese (Nutiziale du 23 août 2013)
La Nouvelle République (10 août 2013)
Il Giunco (22 juillet 2013)

Traduction française du paragraphe concernant SECESSION ORCHESTRA

« La onzième édition du Festival International de Musique CIMA, dirigé par le maestro Jorge Chaminé, se tiendra du 23 Juillet au 06 Août dans les plus caractéristiques localités de Monte Argentario : Porto Santo Stefano, Porto Ercole et Orbetello. Le titre du festival est « cantabile », et par conséquent, la voix sera le fil conducteur de cette édition, avec un programme proposant une série de concerts dédiés aussi bien à ceux qui vivent de et pour la musique – les professionnels – qu’à ceux qui aiment la musique et la suivent avec passion – les mélomanes. Au cœur de cette rencontre entre la voix et la musique, se trouve le projet majeur du directeur artistique Jorge Chaminé : de jeunes chanteurs venus du monde entier (Bulgarie, France, Allemagne, Japon, Indonésie, Italie, Mexique, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Roumanie, Espagne, Suisse, Hongrie, USA, Vietnam) participeront à une masterclasse donnée par la Diva Teresa Berganza, puis donneront un opéra de Rossini (L’Italiana in Algeri) accompagnés par le prestigieux SECESSION ORCHESTRA, sous la direction du Maestro Clément Mao -Takacs. »

La Nouvelle République (19 juin 2013)
La Nouvelle République (3 novembre 2012)
BLOG DE LA MUSICOLOGUE SYLVIANE FALCINELLI

Concert du 24 mars 2012, Paris

« Devant l’auditoire restreint du Temple Saint-Marcel – petit espace, mais très propice à la musique –, un jeune musicien extraordinairement complet, Clément Mao-Takacs, présentait le nouvel ensemble instrumental qu’il a fondé : Secession Orchestra (évidente allusion viennoise). Compositeur, pianiste, chef d’orchestre, conférencier, écrivain, Clément Mao-Takacs apparaissait le 23 mars 2012 sous les habits de transcripteur. Avec un ensemble de 14 musiciens (flûte, hautbois, cor anglais, 2 clarinettes, basson, 2 cors, trompette, harpe, quatuor à cordes et contrebasse), il réussissait à produire une image sonore extrêmement convaincante du Prélude de Werther (Massenet) ainsi que d’œuvres de Debussy aussi diverses que le Prélude à l’après-midi d’un faune, la Suite bergamasque, ou les mélodies du Recueil Vasnier en compagnie de la soprano Marion Baglan. (…) Un tel concert renforçait ma conviction que la transcription ne vaut que lorsqu’elle est pratiquée par un compositeur : en effet, il y faut cette faculté d’endosser le geste créateur d’autrui, et de dégager une suggestion tout aussi pertinente du même message par l’habileté d’une écriture appropriée au nouvel effectf adopté. Or, Clément Mao-Takacs a prouvé ici un réel talent d’orchestrateur : par des alliages savamment dosés, d’habiles combinaisons en souples passages entre ses 14 instruments, il réussit à donner l’illusion d’un grand orchestre ne trahissant pas les esthétiques si particulières de Massenet et de Debussy. Il est vrai que le concert reposait sur une autre qualité du jeune Maestro d’origine hongroise : il a réuni des instrumentistes (à la moyenne d’âge encore jeune, (…) dont la qualité de jeu donne un corps exceptionnel à l’effectif ; mais surtout, Clément Mao-Takacs possède un talent qui n’est pas l’apanage de tous les chefs : celui de « formateur d’orchestres » ; c’est-à-dire la capacité à stimuler l’écoute réciproque des musiciens afin de conduire leurs qualités individuelles à converger vers une identité collective forte, l’oreille du chef composant à partir de cette texture sonore une homogénéité qui peut alors prendre des couleurs bien délinéées. Or, l’ensemble n’en est qu’à sa première saison, il n’a encore que quelques occasions éparses de se produire, et le résultat s’impose déjà par son excellence. On souhaite vivement que les grandes institutions symphoniques ne tardent pas à reconnaître le talent de ce chef si musicien, et lui ouvrent l’accès à leurs podiums, notamment pour donner les répertoires rares dont cet artiste si cultivé se montre friand. »

SYLVIANE FALCINELLI (AVRIL 2012)

Forum Opera (4 avril 2012) – Concert du 25 mars 2012, Paris

 

CONCERT DU 4 JANVIER 2012
MINISTÈRE DE LA CULTURE, PARIS

Extrait du discours de M. Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication

« Presque un an après le magnifique concert du lancement au siège historique des pianos Erard, avec Brigitte Engerer, Adrienne Krausz et Brigitte Fossey en récitante, je suis très heureux d’accueillir le jeune et talentueux chef d’orchestre Clément Mao-Takacs pour un concert en forme d’épilogue de l’Année Liszt et de prologue avec des compositeurs commémorés en 2012. Sa présence ce soir et celle des musiciens qu’il dirige témoigne de ce lien nécessaire, qui est au coeur des politiques de mon ministère, entre le patrimoine et la création, entre le répertoire et l’innovation, en d’autres termes entre ce que nous recevons et ce qu’il nous revient de léguer et de transmettre. »