LA GUERRE, TRÈS LOIN

Mardi 17 novembre 2015 – 20h | Tuesday 17.11.15 – 8:00 pm
Théâtre Adyar | 4 square Rapp, Paris 7
théâtre musical
durée : 50 minutes
Le spectacle est précédé d’une rencontre à 19 h 30 avant chaque représentation.

Réservation : resas@chambreauxechos.org

La Guerre, très loin_Afficheconception et réalisation
Compagnie La Chambre aux échos
textes
Didier-Georges Gabily, Ignazio Silone, F. Hölderlin
musique
Hanns Eisler
avec
Johan Viau, ténor
Laurence Cordier, comédienne
Secession Orchestra
direction musicale
Clément Mao-Takacs
mise en scène
Aleksi Barrière

en savoir plus sur le spectacle...

« À quoi bon des poètes en ces temps de besoin ? »

Formulée par Friedrich Hölderlin juste avant de se retirer du Monde et de l’Histoire, cette interrogation s’impose à nos temps troublés. Nous partons retrouver dans son exil ce poète lassé d’avoir trop chanté les révolutions, guidés par une jeune femme qui continue d’y croire malgré tout.
Le metteur en scène Aleksi Barrière et le chef d’orchestre Clément Mao-Takacs ont tissé à quatre mains une forme entre musique et théâtre : un ensemble de cantates composées en exil par Hanns Eisler sur des textes de l’écrivain communiste dissident Ignazio Silone dialoguent avec Enfonçures, «oratorio-matériau» du dramaturge Didier-Georges Gabily.
De l’Europe des fascismes aux Guerres du Golfe, entre propagandes et tentatives de rendre aux mots leur sens, ces chefs d’œuvres oubliés se répondent dans le face à face d’un ténor et d’une comédienne sur une scène d’exil. Fables et témoignages se mêlent dans un spectacle qui questionne la capacité des artistes et de leur public à étreindre le monde, et leur ambition magnifique et dérisoire de le transformer.