Debussy et la Hongrie

Mercredi 3 octobre 2012 – 20h
Institut Hongrois (92 rue Bonaparte, Paris 6°)
Concert Orchestre
Liszt, Debussy,  Bartók, Kodály
Secession Orchestra | Clément Mao – Takacs, direction

[spoiler title= »à propos de ce concert… » open= »0″ style= »1″]

En cette année Debussy, il a paru naturel d’exalter les différents éléments qui font du compositeur français une figure de la modernité. Parmi ceux-ci, il faut remettre à l’honneur le lien qui unit Debussy et la Hongrie.

Tout a commencé lors de son séjour romain à la Villa Médicis : au cours de trois soirées, il rencontre l’abbé Franz Liszt, l’entend parler, l’écoute jouer, et, peut-être, lui présente ses propres compositions – moments de transmission entre le vénérable artiste visionnaire romantique et le jeune talent frondeur ; des extraits de L’Arbre de Noël lisztien viendront souligner cette hérédité musicale.

Puis la Hongrie apparaît comme une terre d’élection à cet homme qui, pourtant n’aime pas voyager : il y trouve une chaleur et un accueil enthousiaste, se plaît à passer du temps à Budapest en écoutant le cymbalum et le violon dans les cafés, et revient ivre de plaisir d’avoir entendu des musiques folkloriques, libres de tout carcan savant et pourtant d’une merveilleuse complexité ; plusieurs lettres attestent ces souvenirs heureux.

Enfin, c’est en maître que Debussy est révéré par la jeune génération des compositeurs hongrois : Bartók, Kodály lui dédient des pièces, le célèbrent, l’imitent parfois, dans un mouvement d’admiration qui illustre bien le mouvement de va-et-vient et la profonde compréhension artistique entre les deux nations. [/spoiler]