Kaija Saariaho

KAIJA SAARIAHO

Fidèle à ses engagements, Secession Orchestra soutient la création contemporaine. La figure de Kaija Saariaho, compositrice d’envegure internationale récemment récompensée par le prix Polar – équivalent du Nobel en musique – est un élément central de notre travail dans cette direction. Notre travail autour de la musique de Saariaho a débuté avec la création de la version de chambre de La Passion de Simone, spectacle réalisé en collaboration avec la compagnie la chambre aux échos. C’est spécifiquement en songeant à Secession Orchestra que Kaija Saariaho a réalisé cette version, et le résultat a été particulièrement heureux selon les mots de la compositrice elle-même :

« Je connais Clément Mao – Takacs depuis des années, suivant avec intérêt ses projets musicaux, assistant régulièrement à ses concerts avec Secession Orchestra, toujours surprenants et musicalement innovants. J’ai pu souvent constater combien l’ensemble des musiciens est motivé et inspiré par la direction enthousiaste de leur chef d’orchestre.
Clément Mao – Takacs a aussi travaillé ma musique depuis un moment déjà, et récemment il a assuré avec Secession Orchestra la partie musicale d’un grand projet concernant ma musique : la création de la nouvelle version scénique de mon opéra La Passion de SimoneCette première était un triomphe artistique, et j’étais très touchée par l’énergie et la volonté de l’ensemble des musiciens.
Clément Mao – Takacs prépare maintenant un premier disque pour Secession Orchestra, et voudrait consacrer ce disque à ma musique. Après cette expérience récente, je m’en réjouis beaucoup, et ce projet a tout mon soutien.
Secession Orchestra est composé de jeunes musiciens non seulement talentueux mais aussi très avancés artistiquement, grâce à la direction fervente de Clément Mao  Takacs, lui même doué d’un talent exceptionnel.
 Ils méritent toute l’aide possible et je les recommande très vivement, afin qu’ils puissent réaliser ce projet et beaucoup d’autres à venir ! » (Kaija Saariaho, novembre 2013)

Le premier disque de Secession Orchestra, « Notes on light » sera donc consacré à Kaija Saariaho, avec le jeune violoncelliste français Aurélien Pascal en soliste. Il se décline également à travers une série de concerts reliant l’univers de Saariaho à ceux de Sibelius, Wagner, Debussy, Ravel, Liszt, Mahler, Schönberg et Scriabine.