Concerts – Lectures

Un orchestre qui réactive les liens entre art musical et art dramatique : voilà qui explique en partie les multiples collaborations artistiques de Secession Orchestra, dont la ductilité, l’adaptation font un partenaire privilégié de grands noms du théâtre et du cinéma d’aujourd’hui…

Mais pour Secession Orchestra, pas question de se livrer au délicat exercice du concert-lecture en se contentant de juxtaposer textes et musiques !

Chaque opus de cette série fait l’objet de montages précis et pointus entre littérature et pièces musicales, allant du mélodrame à la lecture de correspondance, pour une réalisation « haute-couture » où les deux arts s’entrelacent si étroitement qu’on ne peut plus les séparer.

Et c’est avec un soin jaloux et gourmand que Clément Mao- Takacs choisit les personnalités du théâtre ou du cinéma à qui nous confions ce rôle de récitant : il faut en effet trouver l’alliance parfaite entre une voix, un art du dire, des textes ou une thématique, pour des spectacles ciselés et étincelants !

Michel Fau

Avec le tragédien Michel Fau, Secession Orchestra a conçu deux volets d’une série intitulée « Mélodrames » ; le premier se concentre sur des œuvres romantiques, autour des thèmes de la mort et de l’angoisse qui hantent cette forme si particulière ; le second offre un panorama de la voix entre chant, récitation et déclamation au 20ème siècle, avec notamment une création d’Olivier Py.

Antoine Duléry

Le Carnaval des Animaux est-il simplement un « tube » de la musique ? Ou révèle-t-il une ironie mordante, où chaque coup porte, où rien ni personne n’est épargné ? C’est dans cette perspective qu’Antoine Dulery, accompagné par Secession Orchestra, laisse libre cours à sa truculence, à son art de l’imitation, et entraîne l’orchestre et son chef dans un véritable renversement des valeurs établies – ce qui est bien l’essence même du carnaval…

Charles Berling

Si son jeu intense, tout en nuances subtiles et ses personnages à fleur de peau ont fait la célébrité de Charles Berling au cinéma, il ne faut pas oublier qu’il est aussi un formidable acteur de théâtre, un metteur en scène excellent, et même un jeune chanteur ! Cet amour et ce respect de la musique – qu’elle soit chanson, variété, rock ou musique classique – a permis qu’un projet autour de Wagner naisse en cette année 2013, et nous voilà avec Charles dans différents festivals, dans un programme assez original : un Wagner opératique, mais purement orchestral, et des textes rares de Proust, d’Annunzio, Claudel, Sand, Nietzsche…

Brigitte Fossey

S’il est une âme sensible à la musique des mots comme des notes, c’est bien celle de Brigitte Fossey. Grâce à son art de conteuse, nous plongeons dans l’univers de Wagner, confronté cette fois à des textes anciens, à des légendes, dans un concert-lecture à la recherche des origines des mythes. Les extraits musicaux de Wagner – pour la plupart donnés cette fois-ci avec voix – viennent ici illuminer des paroles ancestrales, accentuant le caractère rituel de cette musique, sa valeur d’incantation, et retrouvant dans l’acte même du concert cet aspect élémentaire de la veillée autour d’un feu.

 Laurence Cordier

Jeune, belle, talentueuse, la comédienne Laurence Cordier possède une voix et une présence que l’on ne peut oublier. Collaborant avec Clément Mao – Takacs depuis 2002 sur différents concerts-lectures, c’est tout naturellement qu’ils se sont retrouvés autour des projets de SECESSION ORCHESTRA, et notamment LA VIE ET LE RÊVE DE LA VIE (soutenu par la Fondation La Poste) dans lequel Laurence Cordier disait des poèmes écrits sur cartes postales de Peter Altenberg, ainsi que des extraits de la correspondance entre Gustav et Alma Mahler. Mais bien d’autres projets sont à venir avec elle, et cela nous réjouit l’âme et le cœur !

Didier Sandre

Partager un concert avec Didier Sandre, c’est ajouter un instrument de plus à l’orchestre car c’est ainsi que le comédien définit avec humilité son travail. Mais quel instrument ! Car si Didier Sandre se considère au service du texte, il est un véritable Stradivarius, capable de mille inflexions dictées par son intelligence et sa sensibilité. Il explore en notre compagnie le point de rencontre musical et littéraire entre la France et l’Espagne, se jouant des clichés,  osant des moments de poésie pure, et ne dédaignant pas l’humour ! Entre textes classiques et modernes, il nous livre un saisissant tableau de l’Espagne.

Julie Depardieu

De la « Kammerlein » (chambrette) où le poète parle à son piano à la recherche du grandiose allant jusqu’à la construction d’un temple (Bayreuth), c’est tout le romantisme, avec ses oppositions, ses clairs-obscurs, ses contradictions et son mélange entre vie et œuvre que nous offrent à travers des lettres, des journaux intimes, des critiques et des témoignages d’écrivains les voix de Charles Berling et Julie Depardieu, réunis pour la première fois en duo littéraire et musical avec SECESSION ORCHESTRA sous la direction de Clément Mao-Takacs.